Un bagel saumon silicone s’il vous plait !

Le Japon est le pays le plus connu pour son avancée technologique mais aussi dans de nombreux autres domaines, comme la mode (plus ou moins anticonformiste).
Mais c’est aussi dans les modifications corporelles qu’ils battent des records. Les tatouages et piercings sont dépassés, ce sont les extrêmes qui sont privilégiés.

Une des tendances en vogue depuis plusieurs années est le Bagel Head (oui oui comme le plat).
Le concept ? Avoir une déformation du front en forme de bagel, et plus il y en a mieux c’est. C’est à l’aide d’une intervention chirurgicale qui consiste en l’injection d’une solution saline dans le front qui permet de la réaliser. Simple, clair et concise, il suffit d’une pression du doigt pour réaliser le trou du pain, 2h après l’injection.

On doit cette folie datant de 2007 à un artiste underground et photographe japonais Keroppy Maeda qui s’est spécialisé dans le portrait des modifications corporelles extrême. Puis, elle a dépassé les frontières nippones et est devenue célèbre au Canada grâce à Jérôme Abramovitch, un artiste venant de Montréal.

Même si cette expérience ne dure que de 6h à 24h et qu’elle ne procure qu’une sensation de picotements, elle ne reste néanmoins pas sans risque. En effet, une utilisation trop importante de cette solution saline pourrait entraine une déshydratation extrême, une distorsion du front mais aussi à une infection bactérienne.
Cette opération étant chirurgicale, elle doit donc être réalisée par des spécialistes et avec du matériel de point, cependant de nombreux Japonais ne sont pas au courant et se mette en danger dans le simple but de se différencier des autres.

Mais la forme du bagel risquant de devenir « mainstream », chacun peut créer sa propre variante : double bagel (sans creamcheese unfortunatly), diverses formes, quoi de mieux pour se diversifier en soirée et créer un groupe ayant les mêmes modifications pour se retrouver ?

Cette tendance a été énormément reprise dans les médias internationaux, la chaine National Geographic Channel en a consacré une émission, le Huffington Post, CNN, le Sun et bien d’autres l’ont évoqué aussi. Un problème ? Et oui, à force de vendre cette tendance comme « la nouvelle lubie hardcore des Japonais » ces derniers revendique le fait qu’ils sont perturbés par cette couverture médiatique exagérée car la plupart n’était même pas au courant de ce phénomène et en on entendu parlé seulement dans les médias internationaux.

Recherches de sensations fortes, masochisme, simple volonté de se démarquer, de nombreuses personnes décident de modifier des parties de leur être, quitte à mettre en péril leur santé.

Related Post

Artistes criminels

Le tatouage s’est démocratisé en Europe depuis un
Continue Reading

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *