1072 0

Et là caché dans la pénombre…

Aujourd’hui chers lecteurs, je vous fais part d’une découverte que j’ai faîte, par hasard, en sortant du métro, en chemin pour mon cours de pilâtes,  la marque S.DEER (bon ok j’allais faire mes courses à K-Mart).

Métro Pyramide, 17 avenue de l’Opéra, (je m’étais trompée de sortie évidemment). Passant devant un énième magasin, mon œil s’attarde sur la vitrine, je ne l’avais jamais remarqué, le concept à l’air sympa. Je m’approche un peu plus près pour jeter un œil au prix, et là c’est la révélation, ils sont « abordables » pour ce qu’ils ont l’air d’être (c’est-à-dire entre 50 et 100€ une pièce de la vitrine, c’est pas zara non plus faut pas déconner) !

S.DEER

Je vous présente donc S.DEER, une marque qui, comme pour moi il y a peu, doit vous être inconnu. Et c’est plutôt normal, déjà car c’est une marque chinoise, et ensuite car la boutique avenue de l’opéra a ouvert il y a seulement 1 an de cela (leurs première en France !), et qu’ils ne possèdent pas d’e-shop.

Ne vous fiez pas à l’adjectif « chinois » car oui malgré la mauvaise réputation qui colle à la peau de ce pays en matière de textile, c’est un pays avec un fort potentiel, pas seulement pour leurs nourriture et S.DEER en est la preuve.

S.DEER propose des collections femme et homme également inspirés de l’art, de différentes cultures et d’architecture, qui ont permis de donner naissances à des pièces peu communes et visuellement intéressante. C’est-à-dire que les matières, bien que pas particulièrement nobles, sont travaillées de manière à nous offrir de nouvelle textures, un peu louches parfois certes, mais neo quoi. On déchire, on applique, on joue sur les longueurs. Les volumes également, avec du tissu froissé qui donne un volume parfois un peu SDF-Style mais pourquoi pas, à côté de ça la veste/robe/top (rayé les mentions inutiles) style origami donnera peut-être un peu plus de cachet à votre tenue, mais rien n’est moins sûr. On évitera par contre le tissu mal proportionné qui donne un effet (surtout vu la longueur de certaines robes et jupes) chiffon/gitane du marché.

Par contre, ne faîtes pas attention aux photos que vous trouverez sur internet car elle ne reflète malheureusement pas bien le potentiel de la marque et ne mettent en rien en valeurs les produits, sauf les moches bien sûr, là en veux-tu, en voilà ! (Genre je suis une menteuse mais pas du tout)

Ni tout noir, ni tout blanc

Certaines pièces sont réellement intéressantes, mais, je me nuance, tous les produits ne sont pas fantastiques comme je vous l’ai dit plus haut. On regrettera, par exemple, quelques empiècements de fleurs en tissu beaucoup trop kitsh, (j’avais oublié que ça existait). Mais si vous passez dans le quartier, allez y faire un tour et vous verrez par vous-même, vous vous laisserez même tenter qui sait, par un des produits de ma petite sélection perso juste au dessus, peut-être même que vous penserez à moi tiens. Et pas seulement pour leurs produits, le magasin de l’Opéra est lui-même un concept à part entière avec son merchandising/déco intérieure inspiré d’architecture avec des murs qui ressemblent à des sculptures de pierres.

Belle découverte qui, on l’espère, se développera pour assumer son style bien particulier et délaissés ces touches parfois un peu trop féminines/kitshy pour le commercial. Et pas le contraire parce que là ce serait vraiment trop dommage, et je serais obligé de supprimer mon article.

Allez, thumbs up !

Related Post

Satsuki x REBOOT

Rentrer en Soi, un des groupes de Visual
Continue Reading

Sukajan

Connaissiez-vous le Sukajan ? Ou le « Souvenir Jacket » en
Continue Reading

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *