121 0

Teratology, la représentante du make up du futur.

Il y a quelques temps, nous avions écrit un article sur l’utilisation de l’impression 3D (par ici chers lecteurs) comme nouvelle technique de make up. Rapide, précise et totalement DIY.

Au fil de nos recherches, nous sommes tombés sur une artiste utilisant cette technique pour réaliser son make up 3D pour ses photos et sa vie de tout les jours : Teratology, de son vrai nom Maren Bailey.

Cette jeune influenceuse de 21 ans, originaire de Phoenix dans l’Arizona, se produit sur Instagram mais a commencé en 2014 sur Tumblr, quand elle n’était encore que lycéenne; tout d’abord par un œil, puis les deux, suivit du visage et de techniques contenant plus d’effets spéciaux.
Dorénavant elle étudie le maquillage d’effet spéciaux en Pennsylvanie à l’école de Tom Savini.

Elle puise son inspiration chez des artistes qui n’ont pas forcément de lien avec le domaine du maquillage mais qui en use ou usait comme David Bowie et Marilyn Manson.

Un soir, étant à court d’eyeliner et alors qu’elle voulait réaliser un maquillage très graphique pour un look, elle remarqua un bloc de papier noir et du ruban adhésif. Sa technique de make up 3D débuta et après quelques mois de créations elle décida de lancer son entreprise par crowdfunding : Paperize, dans le but de créer sa première collection et de pouvoir se diversifier dans différent styles.

Pour l’instant elle réalise ses créations seulement en noir et blanc, qui sont beaucoup plus photogénique, utilisant toujours le papier. Elle souhaiterait tester d’autres matières, ce qui serait un challenge pour elle, mais pour l’instant ses créations actuelles la représente, que ce soit au niveau de sa personnalité mais aussi de sa vision artistique.

Tout son travail est réalisé à la main et est unique. Elle se procure elle même ses matières premières, réalise soi même les photos et films et joue également le rôle d’habilleuse et maquilleuse  logique. Chaque préparation et publication d’un photoshooting prend du temps, en moyenne entre 3h à 3 jours, selon le processus et le résultat final qu’elle souhaite obtenir à la fin.
Une demi-journée lui est nécessaire pour réaliser l’esquisse de son projet, et le reste de la journée et de la nuit sont réservés à la création, puis vient la phase de production et créativité.

Maintenant qu’en est-il? Et bien elle espère avoir la possibilité de réaliser ses créations plus rapidement, d’être encore plus reconnue mais surtout de pouvoir vivre de sa passion (après tout le travail qu’elle fournit correspond à un job à temps plein).
Au sujet du futur, elle aimerait aussi pouvoir diversifier sa gamme de proposition et ne plus se contenter seulement de pièces pour les yeux, mais pour d’autres parties du corps.

Par ailleurs, le site du magazine PAPER avait réalisé une interview, que vous pouvez retrouver ici (Anglais recommandé 😉 ), l’avenir de la jeune femme semble tout tracé.

Teratology est sans aucun doute celle qui a lancé ce mouvement de make up 3D, qui a permit de le voir se développer et qui le permet encore.

Instagram

Related Post

PINK HAIR DON’T CARE !

Ludovic Geheniaux La tendance du moment en matière
Continue Reading

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *