199 0

Jamela Law, quand la mode puise sont inspiration dans la nature.

La créatrice Jamela Law a créé une nouvelle collection, inspirée de ce que la nature a de plus solide à offrir: les alvéoles d’abeilles.
Beeing Human est le nom de ce projet qui met en lien plusieurs techniques de fabrication, en passant par l’impression 3D, du jet de silicone à la couture à la main.

Outre le fait que cette collection (composée de robes en majorité) est très belle à regarder, elle transmet un message important sur cette nature à préserver. Cette collection à pour but d’encourager les personnes à repenser leur relation avec la nature, à la protéger.

Elle utilise diverses techniques de fabrication, notamment basée sur les nouvelles technologies. Tout d’abord, l’impression 3D qui a été une réelle source d’inspiration pour ses créations. En effet, elle considère que la fabrication additive doit être intégrée pour montrer comment la technologie peut être un moyen de conception, de design pour faire évoluer la mode.

Elle a travaillée avec Rhinoceros 3D, T-spines et Grasshopper, des logiciels qui lui ont permit de réaliser ses conceptions complexes, plus facilement qu’avec des techniques plus traditionnelles. Notamment Grasshopper, qui grâce à ses fonctionnalités utilisant des algorithmes, à aider à la réalisation de la structure répétitives des alvéoles d’abeilles.

Pour les formes des alvéoles, Jamela Law a utilisé une technique innovante qui est le jet de gravité. Cela lui a permit d’utiliser un minium de moules en 3D pour produire un maximum de tuile en silicone. Imperméable, élastique et forte, ces structures en silicone sont indispensable et rarement vue dans le monde de la mode.

Mais comment rester en accord avec le message écologique que l’on transmet tout en utilisant l’impression 3D ? En travaillant avec des filaments pour impression 3D biodégradable, appelé BioFila Silk. En plus d’être renouvelable, il est également plus résistant que les autres filaments utilisés.

Jamela Law explique que pour chacune de ses nouvelles créations, elle a besoin de se dépasser et de dépasser les limites de la fabrication. D’où l’utilisation de la fabrication additive, qui permet de dépasser ses limites qui ont empêchés les précédents créateurs de réaliser certaines de leurs idées.

Enfin, en utilisant d’autres technologies comme le scan 3D, elle peut personnaliser ses créations pour chacun de ses clients, et ainsi réaliser des petites séries et éviter de gaspiller de la matière.

L’arrivée de l’impression 3D dans la mode est de plus en plus importante, et s’adapte aux conditions de fabrications actuelles. Sera t’elle une partie obligatoire dans les futures créations ?

Related Post

Sukajan

Connaissiez-vous le Sukajan ? Ou le « Souvenir Jacket » en
Continue Reading

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *