175 0

Yuima Nakazato, entre couture et espace

Nous vous avions déjà parlé du génie de la mode Japonaise Yuima Nakazato. De nouveau invité à défiler à la haute couture parisienne, nous allons évoquer son dernier défilé inspiré de l’espace.

Même si nous l’avons déjà présenté ici, revenons quelques instants sur son parcours.

Yuima Nakazato est né à Tokyo en 1985 et part en Europe, à Anvers, après avoir terminé son lycée pour se lancer dans des études de mode. Il est le plus jeune Japonais a avoir été diplômé du département mode de la Royal Academy of Fine Art d’Anvers.
Il a reçu l’award de l’innovation de la part de Ann Demeulemeester et bien d’autres.
Sa marque est créée en 2009 et il a organisé son premier défilé homme à la Fashion Week de Tokyo au Yoyogi National Gymnasium.

Après de nombreux autres défilés, durant le Mercedes-Benz Tokyo Fashion Week par exemple, il devient un membre invité de la semaine de la Couture à Paris en 2016.

Yuima Nakazato collabore souvent avec Stratasys Ltd, spécialisé dans l’impression 3D, son but est de permettre le libre accès à la haute couture pour tout le monde.

Couture 18’

Pour sa dernière collection couture, il s’est inspiré de l’uniforme des astronautes. Composé simplement de 5 modèles hommes et femmes, le défilé s’est déroulé sur la musique « The Bells » de Anders Baldwin. Positionné devant une étrange machine, chaque modèles portaient des combinaisons spatiale.

Mais avant de parler des tenues parlons make up & coiffure. Quoi de plus naturel qu’un astronaute sans fioritures ? C’est exactement ce qu’il a représenté, un maquillage naturel et des coiffures placées en arrière, les cheveux derrière les oreilles.

Pour les tenues, un casque transparent recouvraient les têtes des modèles, du blanc recouvrant les mains et les pieds avec des gants et bottes respirant la pureté. Les tenues étaient composées d’imitation cuir séparée par une fermeture rouge et des pointillés traçant des formes perpendiculaires.

Les pièces? Un ensemble de manteaux, vestes, tuniques, pantalons et robes, toutes crées à partir de matériaux industriels recyclés comme des toiles de parachute, des tissus stratifiés et bien d’autres, collectés à travers le monde entier.

Chaque partie de vêtement ont été développée avec différentes formes de matériaux (triangles, carrés etc) et liées ensemble avec des petites agrafes en plastique made in Yuima Nakazato. Ces agrafes sont « mâles & femelles » et s’adaptent à n’importe quel matériel et épaisseur. Cette technique ingénieuse permet de modifier chaque tenues selon nos désirs, sans avoir besoin de dépenser plus.

Mais revenons à notre étrange machine, qu’est elle ? C’est tout simplement un scanner 3D qui capte les mensurations exactes de chaque clients. Les données récupérées sont transmises à une machine à découpe laser qui découpe directement et assemble les parties des tenues.

« Il s’agit d’une « mobile factory », une mini-usine mobile que l’on peut déplacer facilement d’un lieu à l’autre, dans un showroom ou un pop-up store, consentant aux clients de venir se faire faire sur place leur tenue sur mesure » Yuima Nakazato

Grâce à cette nouvelle technologie, les vêtements sont capable d’évoluer avec le temps mais surtout de s’adapter à chaque morphologies.

Point de vue

Cela fait déjà un moment que je suis une grande fan du travail de Yuima Nakazato, notamment grâce à sa collection « UNKNOWN » (une collection entièrement 3D print et holographique). Pour moi, il est différents des autres designers par sa capacité à allier mode et nouvelles technologies. Il permet d’apporter une nouvelle vision de la Haute Couture (et la mode en général).
Incorporer ces nouvelles technologies comme l’impression 3D dans l’industrie de la mode permet d’apporter et de proposer de nouvelles opportunités au secteur.

Yuima Nakazato fait partit de ces nouveaux designers qui amène avec eux un vent de fraicheur et de nouveauté dans une industrie fortement présente et catégorisée.

Site Web / Instagram / Twitter

Related Post

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *